Associations membres

Un visionnaire énergique !

En poste depuis seulement janvier 2013, le président-directeur général du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), M. Léopold Turgeon, est déjà bien connu des journalistes à travers le Québec. En effet, depuis son entrée en fonction, il a accordé près de 250 entrevues pour que les points de vue de l’organisme soient connus sur des sujets aussi variés que la technologie, la concurrence mondiale, le commerce en ligne, la maturité des marchés, l’allègement fiscal et l’équité salariale. 

Pour M. Turgeon, il faut valoriser le secteur du commerce de détail auprès des gouvernements, qui le tiennent pour acquis. « Nous sommes laissés pour compte bien que confrontés à de grands changements, dit-il. Les habitudes de consommation changent. Avec la mondialisation des marchés, pour survivre ou croître, il faut réinventer notre modèle d’affaires et que la réglementation, entre autres, soit davantage équitable. Le commerce de détail doit aussi être plus flexible, créatif et innovateur. » Dans cet esprit, le CQCD organise maintes activités, dont récemment une tournée provinciale orchestrée, de concert avec des chambres de commerce, afin de discuter des enjeux du secteur avec des détaillants, des manufacturiers, des fournisseurs et des gens d’affaires.

Le Conseil québécois du commerce de détail regroupe 5600 établissements. Parmi ses membres, on retrouve des grands magasins, des indépendants et des franchisés, des chaînes et des franchiseurs, des grandes surfaces, des regroupements d’achats, des distributeurs et des manufacturiers. Ces entreprises, avec l’ajout des autres associations membres du CQCD, représentent 70 % de l’activité économique liée au commerce de détail de la province.

M. Turgeon et ses professionnels siègent à de nombreux conseils d’administration ou comités permanents pour défendre les intérêts de leurs membres. Ils sont présents, entre autres, au sein de : l’Institut canadien du marchandisage, la Commission des normes du travail, Détail Québec, Connexion Vêtement, Éco Entreprises Québec, le ministère des Finances et de l’Économie, le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, le Conseil du patronat du Québec, le Conseil patronal de l’environnement du Québec et les Normes canadiennes de la publicité. S’ajoute à cela leur participation à des comités ad hoc sur la consommation, la francisation/immigration, les matières résiduelles, la valorisation des carrières et de la main-d’œuvre, les relations de travail, la protection des ressources, etc.

Pour le PDG du CQCD, le commerce de détail est en pleine mutation. « Une très grande majorité de petits et de moyens détaillants ont peu ou pas de présence sur le Web, ajoute-t-il. Ils ne sont donc pas référencés, alors que la technologie transforme radicalement les façons de s’informer et d’acheter des consommateurs sur à peu près tout. Pour suivre la cadence, le commerce de détail doit changer et vite, être en mode solution et trouver des façons de se démarquer. Il doit profiter de sa proximité avec la communauté, organiser des événements et parler davantage avec sa clientèle sur Facebook et autres. »

Pour M. Turgeon : les bottines doivent suivre les babines ! Il se fait donc un devoir de mettre en pratique ce qu’il avance. À cette fin, il organise plusieurs activités de sensibilisation, ponctuées de communications électroniques diverses, où il promeut l’importance d’être visionnaire et de s’adapter. Sa vision du succès : être près des enjeux de son secteur, travailler en équipe, rassembler les gens et aller au-delà des attentes.

Agent de changement, M. Turgeon identifie trois enjeux majeurs en ce moment :   l’appropriation des technologies, la fiscalité et l’allègement réglementaire pour les détaillants. « J’ai travaillé chez Loto-Québec pendant 27 ans. Je suis venu au CQCD car je suis passionné par le commerce de détail. Pour occuper ce poste, il faut, je le répète, être passionné, humble, un peu missionnaire, capable de se projeter dans le futur et croire à ce que l’on fait. »

Parmi les intérêts de l’organisme, on retrouve aussi la santé et sécurité au travail. En effet, c’est un dossier important pour le Conseil québécois du commerce de détail et son PDG. Pour M. Turgeon et ses membres, le Centre patronal constitue un joueur précieux en santé-sécurité. Il a d’ailleurs favorisé la mise en candidature d’un de ses membres au sein du conseil d’administration du Centre patronal de santé et sécurité du travail, M. Jean-Stéphane Tremblay, vice-président exécutif, FGL Sports.

Soulignons que le Conseil québécois du commerce de détail est l’un des membres fondateurs du Centre patronal.

 

 

 

 



Nous sommes le seul regroupement d’associations d’employeurs entièrement voué à la formation et à l’information en santé et sécurité du travail.

novembre 2017

Mois suivant
D L M M J V S
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Nous joindre:

(514) 842-8401


Pour obtenir de l’information sur les services et les activités

En ligne

© 2017 Centre patronal SST