Infos SST


Enquêter et analyser les quasi-accidents, c'est prévenir... le pire !

Révisé en février 2015

Faut-il que quelqu’un se blesse pour que ça bouge en prévention ? Entendre cela ne fait certainement pas partie de vos meilleurs moments de l’année… Pour déjouer les risques et éviter des amendes maintenant de plus en plus salées, nous vous conseillons de vous tenir aux aguets relativement aux accidents sans blessure, communément appelés les « quasi-accidents », les « ouf ! » ou les « passés proche »…

Dans une démarche de prévention des accidents, la définition du mot « accident » est plus générale que restrictive. En effet, au sens de la prévention, un accident du travail est un événement imprévu et soudain, attribuable à toute cause, survenant par le fait ou à l’occasion du travail et qui entraîne ou aurait pu entraîner des lésions pour la personne ou des dommages matériels, ou les deux. 

Dans la définition, on dit : « qui entraîne ou AURAIT PU ENTRAÎNER des lésions ». Donc, c’est là qu’on retrouve les quasi-accidents, communément appelés les « ouf ! » ou les « passés proche ». Par exemple, le mois dernier, vous avez eu vent de quelques situations où des individus qui circulaient en zone piétonnière auraient pu se faire frapper par un chariot élévateur. Aucun dommage matériel, aucune personne de blessée. S’agissait-il de quasi-accidents ? Selon notre définition, oui, et ces situations méritent d’être enquêtées et analysées, car les conséquences d’une collision entre un piéton et un chariot élévateur peuvent être de gravité élevée…

Statistiquement, il y a beaucoup plus de chances d’avoir un « quasi-accident », soit un accident sans blessure ni dommage matériel, qu’un accident avec blessures.

En effet, à la suite d’une étude américaine, effectuée en 1969, où l’on a analysé 1 753 498 accidents rapportés dans 297 compagnies, M. F.E. Bird Jr a présenté ses conclusions sous la forme d’une pyramide maintenant connue comme étant la « pyramide de Bird » que voici.

 

La bonne nouvelle, c’est que, pour chaque accident grave ou causant l’incapacité, il y a 600 petites lumières qui peuvent s’allumer au bas de la pyramide, question de vous avertir des risques qui rôdent dans votre milieu de travail. Ayez l’œil averti et saisissez les occasions de mettre en lumière, justement, les besoins en matière de prévention : que ce soit relativement aux équipements, à l’aménagement des lieux de travail, aux règles de sécurité, aux méthodes de travail, à des séances de formation ou d’information, etc.

En enquêtant et en analysant les quasi-accidents, vous aurez une banque d’exemples concrets pour sensibiliser votre personnel aux risques spécifiques reliés à leurs tâches. Aussi, une photo vaut mille mots : pourquoi ne pas utiliser des photos de ces situations dangereuses enquêtées pour vos rencontres de sécurité, intégrer un nouvel employé ou rappeler les règles de sécurité en début de quart de travail ? En plus d’être utiles pour différentes activités de prévention, ces enquêtes démontrent votre diligence raisonnable et peuvent vous éviter le stress d’enquêter à la suite de blessures. Ainsi, cela pourrait vous éviter d’entendre : Il fallait que quelqu’un se blesse pour que ça bouge en prévention !

En terminant, sachez que le cours Accident : enquête et analyse vous propose une démarche simple, dans l’action, à partir de mises en situation concrètes. Ainsi, vous serez outillé pour enquêter et analyser les accidents : de l’absence de blessure et dommage matériel… à l’accident grave.



Nous sommes le seul regroupement d’associations d’employeurs entièrement voué à la formation et à l’information en santé et sécurité du travail.

décembre 2017

Mois suivant
D L M M J V S
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31

Nous joindre:

(514) 842-8401


Pour obtenir de l’information sur les services et les activités

En ligne

© 2017 Centre patronal SST