Infos SST

Observer et communiquer... avant de devoir discipliner !

Révisé en juin 2014

Vos superviseurs sont-ils outillés pour observer les comportements de manière fonctionnelle et efficace, dans leur milieu de travail (quoi observer, comment et quand) ? Est-ce qu’ils arrivent à intervenir rapidement auprès d’un employé lorsqu’ils constatent un comportement non sécuritaire ? Quels principaux obstacles rencontrent-ils lorsqu’ils ont à donner une rétroaction (feedback) ? Est-ce qu’ils arrivent à faire passer leurs messages avant de devoir recourir aux avis disciplinaires ?

Toutes ces questions sont essentielles, car le superviseur joue un rôle clé dans les attitudes des employés à l’égard de la SST. Au départ, cela suppose, bien sûr, que le superviseur doit être en mesure d’identifier ses propres forces et faiblesses dans sa gestion de la SST. Il doit lui-même être crédible auprès des employés. Entre autres, s’il parvient à intervenir rapidement et à communiquer efficacement lorsqu’un employé a un comportement non sécuritaire, cela peut mener à des solutions gagnantes en matière de prévention.

Bien que cela représente un défi, chaque effort pour y arriver contribue grandement à prévenir les lésions professionnelles. Bien que plusieurs facteurs puissent être à la source d'un accident du travail, le comportement non sécuritaire demande à être sérieusement considéré. C'est alors que le superviseur doit user de ses habiletés d’observateur et de communicateur pour convaincre ses employés de l'importance de bien agir en santé et sécurité du travail.

Pour devenir un bon observateur, le superviseur a intérêt à se baser sur une fiche d’observation (liste d’éléments à vérifier comme les méthodes de travail, la tenue des lieux et l’utilisation des équipements de protection individuelle); elle peut lui servir de point d’appui en vue d’une intervention constructive. Il est aussi fort utile qu’il prenne conscience de ses propres filtres lorsqu’il observe un tel comportement. Ceux-ci peuvent venir altérer sa façon de percevoir. Son but n’est-il pas d’aider à trouver une solution pour corriger la situation plutôt que de prendre l’employé en défaut ?

La tâche du superviseur n’est pas terminée pour autant. Il doit être en mesure de communiquer ses observations. Il est donc fondamental d’utiliser une technique de communication pratique et efficace. L’analyse transactionnelle en est une qui permet d’identifier les différentes attitudes (Parent, Adulte, Enfant) que l’on peut adopter lorsqu’on communique, puis de mieux saisir l’intention de son interlocuteur. C’est par une meilleure compréhension des façons de transmettre l’information que le superviseur deviendra habile à choisir l’approche la plus appropriée pour faire passer ses messages de SST.

Cette démarche vous intéresse ? Sachez que le Centre patronal de SST offre, en entreprise seulement, une formation intitulée Exercer un leadership mobilisateur en SST : observer, agir et communiquer. Les superviseurs s’approprient les outils proposés, dans le cadre du cours, à l’aide de questionnaires, de vidéos, de jeux et de discussions. De plus, des mises en situation propres au contexte de l’entreprise permettent, aux superviseurs, d’intégrer les différentes étapes proposées pour donner une rétroaction appropriée. Cela pourra les guider dans leur choix de l’approche à privilégier vis-à-vis les employés récalcitrants à changer leurs comportements non sécuritaires. Pour plus d’information, appelez-nous, au 514 842-8401.

juin 2017

Mois suivant
D L M M J V S
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Nous joindre:

(514) 842-8401


Pour obtenir de l’information sur les services et les activités

En ligne

© 2017 Centre patronal SST