Infos SST

La peur est-elle efficace pour modifier des comportements

Septembre 2013

Dans vos communications en SST, l’utilisation de la peur s’avère-t-elle une stratégie efficace auprès du personnel ? Quels sont les principes, en matière de communication, susceptibles de vous aider à accroître la portée de vos messages en SST. Voici ce que nous vous proposons dans cet article.

Mais qu’est-ce que la peur ? La peur, c’est un sentiment d’inquiétude, d’alarme en présence ou à la pensée d’un danger ou d’une menace. Elle mobilise la personne vers la fuite, le combat ou la protection. Elle provoque des réactions physiologiques : dilatation des pupilles, accélération des battements du cœur, hausse de la tension nerveuse et réactions cutanées. Agit-elle de la même façon pour tous et suffit-elle pour inciter une personne à délaisser un comportement non sécuritaire ?

En examinant les recherches sur le sujet, les avis sont partagés. Il est utile de comprendre comment les gens réagissent à un message qui éveille de la peur chez eux, afin d’effectuer les choix appropriés. Certaines suggestions vous serviront au moment de mettre sur pied une campagne de sensibilisation en santé-sécurité.
 
Dans les campagnes de sensibilisation en SST, ou encore celles pour cesser une mauvaise habitude, par exemple, l’usage du tabac, il y a toutes sortes d’images et de messages qui circulent. Vous avez certainement déjà vu les photos d’une bouche où les dents sont exposées et où les dommages liés à la cigarette sont mis en évidence. Une telle image représente, pour la plupart des gens, un niveau de peur que l’on peut qualifier de faible. Puis, il y a l’autre extrême où l’on voit, de façon très explicite, les conséquences d’un accident de la route à la suite d’une consommation excessive d’alcool. Doit-on nécessairement choisir un message où l’intensité de la peur est élevée, pour inciter les gens à changer de comportement ? Comment les personnes, soumises à de telles campagnes, réagiront-elles ?  Bien entendu, les réactions varient d’une personne à l’autre. Toutefois, il est possible de faire ressortir des conclusions intéressantes provenant de diverses recherches sur le sujet.

D’abord, avant de penser à susciter de la peur avec des photos d’accidents de travail tragiques, où des blessures très graves sont mises en évidence, il importe de se poser quelques questions essentielles.

Quel est l’objectif de votre message ?

Un point sur lequel les chercheurs s’entendent est que l’on devrait rechercher un objectif de changement de comportement à la fois réalisable et modéré. C'est-à-dire, qu’il incite à un changement de comportement plus progressif que drastique et majeur des habitudes.

Qui est votre public cible ?

Que connaît votre public cible sur le sujet ? Quelle est sa perception à l’égard du risque auquel il est exposé ? Quels sont ses besoins, ses intérêts et ses valeurs en SST ? Comme tout un chacun risque d’être sélectif à l’égard de l’information reçue, vaut mieux tenter de viser dans le mille dès le départ ! L’identification des caractéristiques de votre public cible permet d’être plus sensible à leur réaction et, ainsi, de mieux sélectionner vos stratégies.

Doit-on choisir un cadrage négatif ou positif ?

Un message transmis dans un cadrage négatif met surtout en évidence les conséquences des risques pris si les recommandations, en termes de comportement, ne sont pas respectées. Un message avec un cadrage positif présente, pour sa part, non seulement les risques mais, surtout, les avantages du comportement recommandé.

Exemples :

Vous voulez inciter tous vos opérateurs de véhicules (camion, camionnette, chariot élévateur, etc.) à porter la ceinture de sécurité en tout temps.

Cadrage négatif

Une scène d’accident où l’on voit clairement que l’opérateur ne portait pas sa ceinture et où ses blessures se sont avérées mortelles, à la suite du renversement de son véhicule. On imagine la scène facilement.

Un cadrage négatif va être efficace dans les cas où le personnel est déjà intéressé par le sujet et qu’il connaît la nature des risques et des conséquences possibles, si le comportement non sécuritaire est utilisé. Si certains portent déjà la ceinture de sécurité, cela vient renforcer le message que le port de la ceinture de sécurité est une bonne chose. De plus, un tel message peut inciter à la porter, alors que ce n’était pas le cas auparavant. Aussi, d’autres, qui la portent déjà, pourraient alors décider de supporter leurs collègues, en les encourageant à adopter des pratiques de travail sécuritaires.

Cadrage positif

Les membres d’une famille tous réunis et heureux. Le père porte sa ceinture de sécurité au travail. C’est un exemple de cadrage positif : http://www.travailsecuritairenb.ca/docs/SafetyBeltPoster_f.pdf.
 
Aussi, il est possible que le personnel ne soit pas intéressé par le sujet, et ce, pour toutes sortes de raisons (exemple : une norme pour laquelle aucun effort n’a été déployé pour la faire respecter). Ce type de messages pourrait être une façon d’attirer leur attention sur cette problématique, en vue d’initier une démarche progressive de changement.

Comment les personnes réagissent-elles vis-à-vis une communication présentant une situation où une peur intense est mise en évidence ?

Dans le cas d’un cadrage négatif, si le message provoque une peur intense, la personne exposée tente de diminuer l’intensité de la peur ressentie. Elle y arrive par de multiples stratégies de défense. Elle nie le danger et minimise la menace. En réaction, elle peut même adopter le comportement inverse. Elle cherche, à tout prix, à se conforter dans son opinion initiale : je n’ai pas besoin d’une ceinture pour être en sécurité. Aussi, malheureusement, des images trop choquantes peuvent rompre la communication et nuire à un changement de comportement.

Y a-t-il une évaluation du rapport efficacité/menace ?

Chaque fois qu’une personne est exposée à un danger, elle évalue le rapport entre la menace et l’efficacité de la mesure préventive. Par exemple, on lui propose, parce qu’elle travaille avec un produit corrosif, de porter des gants de protection. Si la démonstration indique que la mesure proposée est efficace et qu’elle contrôle effectivement le danger de subir des blessures graves, elle sera davantage encouragée à changer son comportement. Nul besoin alors de lui présenter une brûlure chimique grave pour la convaincre.

Dans le cas où le travailleur doit appliquer une procédure de cadenassage longue et complexe pour des travaux de courte durée, par exemple pour contrer le risque de se coincer les doigts, cela peut représenter une contrainte jugée excessive, en termes de temps. Dès lors, il est possible que la personne rejette le comportement sécuritaire de cadenasser pour procéder à des réparations, et qu’elle maintienne ses vieilles habitudes. D’où l’importance de lui démontrer qu’elle est bien protégée grâce aux mesures préventives en place.

Un dernier point à ne pas négliger si votre message s’adresse à des jeunes

Lorsqu’on utilise des mises en scène dramatiques où des blessures sont majeures, il arrive qu’un jeune semble indifférent ou réagisse en niant le danger. Le problème peut alors résider dans le fait que le comportement non sécuritaire à corriger est fortement valorisé, par exemple dans son entourage, à travers des groupes sociaux ou les médias. L’appel à la peur est alors peu efficace, car ces comportements constituent, malheureusement, une forte composante de l’image de soi pour ce groupe d’âge.

Pour ce public, un message comportant un cadrage positif serait probablement plus efficace. En évitant, avec des personnes qui se sentent peu impliquées, des messages où la peur représentée est intense, on peut réussir à préserver la communication avec elles. Il faut les inciter à constater que la règle à suivre est facile et efficace pour rester indemne. Le tout dans une démarche d’amélioration progressive des comportements pour les rendre sécuritaires.

En matière de changement de comportement, il existe toute une panoplie de données qui nous amènent à reconsidérer nos façons d’agir. Si ce sujet a suscité votre intérêt et souhaitez intervenir en ce sens auprès du personnel de votre entreprise, avec la participation active des membres de votre comité SST, nous vous recommandons la formation : Comité SST : communiquer et encourager le passage à l’action en SST.

juin 2017

Mois suivant
D L M M J V S
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Nous joindre:

(514) 842-8401


Pour obtenir de l’information sur les services et les activités

En ligne

© 2017 Centre patronal SST