Infos SST

Pour une communication efficace!

Mai 2017

Comment mettre le maximum de chances de votre côté afin que vos employés et vos collègues soient sensibilisés aux risques en SST?

Pour répondre à cette question, il faut d’abord se rappeler les principes fondamentaux de communication qui ont fait leur preuve. Par la suite, il demeure indispensable de s’approprier ces notions en les mettant en pratique, et ce, au quotidien!

Supposons que vous faites une tournée dans votre milieu de travail et que vous aperceviez un employé ou un collègue agir de façon non sécuritaire. Qu’est-ce qui se passe à cet instant même? C’est plus fort que vous; cette manutention non sécuritaire, la conduite trop rapide d’un chariot élévateur ou le non-port d’un équipement de protection individuelle, par exemple, réveillent en vous plusieurs émotions. Vous êtes surpris, déçu, frustré ou préoccupé? Il faut donc agir et vous assurer que cette personne ne met pas sa santé et sa sécurité ou celle des autres en danger!

Pour obtenir ce résultat, vous devez sensibiliser cette personne aux risques encourus. Une telle sensibilisation passe très souvent par le dialogue. Voici quelques conditions gagnantes pour que votre intervention porte ses fruits.

Rester calme

Premièrement, il faut contrôler ses émotions, afin de demeurer calme quand vient le moment d’intervenir auprès de la personne. Cela peut être synonyme de prendre quelques grandes respirations, afin de clarifier ses idées et de cibler les faits, c’est-à-dire la ou les activités à risque qui vous inquiètent. Lorsqu’on est calme, il est plus facile de réfléchir. En effet, les émotions embrouillent la plupart du temps les idées. De plus, le fait d’être calme encourage notre interlocuteur à l’être aussi.

Partir du bon pied pour amorcer l’échange

Choisir, dans la mesure du possible, un endroit où l’on peut aisément s’entendre parler, à l’abri des regards, augmente les chances de mettre votre interlocuteur à l’aise. En ce qui a trait à votre façon d’amorcer l’échange, une introduction simple, où l’on s’informe, par exemple, sur comment va la personne, avec une expression non menaçante et des gestes détendus, est toute indiquée.

Poser des questions clés et faire preuve d’écoute

Bien entendu, qui dit échange dit partage d’idées. Il faut donc ouvrir le dialogue. Par exemple, pour une manutention non sécuritaire, poser des questions sur les risques encourus (ex. : déployer un effort excessif) et leurs impacts sur la santé et la sécurité de l’individu (ex. : se blesser au dos) favorise grandement une sensibilisation aux risques en question. N’empêche que, malgré cela, plusieurs en prennent encore, mais pourquoi? Il faut le demander… Cela expliquera pourquoi l’individu a fait certains choix dans sa méthode de travail. Par exemple, cela vous aidera à comprendre ce qui le freine à appliquer les procédures sécuritaires de travail. À cette étape de l’intervention, l’élément le plus difficile à mettre en pratique quand vient le temps de communiquer, c’est l’écoute. Il faut maîtriser l’art d’éviter les pièges qui affectent la qualité d’écoute. L’écoute vous permet d’amasser de précieux renseignements à analyser avec votre interlocuteur, afin de trouver ensemble des solutions adaptées.

Suivre des formations pour améliorer vos habiletés de communication

Bien communiquer vous intéresse. Découvrez plusieurs clés d’une communication efficace grâce aux formations : Superviseur et coach en SST et Superviseurs : comment bien faire passer vos messages en SST. Entre autres, vous verrez les principes de l’analyse transactionnelle et des mises en situation des plus intéressantes.



Nous sommes le seul regroupement d’associations d’employeurs entièrement voué à la formation et à l’information en santé et sécurité du travail.

novembre 2017

Mois suivant
D L M M J V S
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Nous joindre:

(514) 842-8401


Pour obtenir de l’information sur les services et les activités

En ligne

© 2017 Centre patronal SST