Infos SST


Nanoparticule : Infiniment petite et infiniment complexe

Révisé en juillet 2014

Souvent présentée comme l’une des technologies les plus prometteuses pour l’avenir, la nanotechnologie consiste à fabriquer, à l’échelle des atomes et des molécules, de nouveaux matériaux et structures. En fait, le monde de la nanotechnologie se situe à l’échelle du nanomètre, c’est-à dire un milliardième de mètre. À titre de comparaison, le diamètre moyen d'un cheveu est 80 000 fois plus gros qu'un nanomètre !

Du fait de leur taille lilliputienne, ces nanomatériaux disposent de propriétés particulières et on les retrouve dans tous les domaines (ou presque) : la médecine (nouvelles technologies contre le cancer), la biotechnologie, l’énergie, l’informatique, l'alimentation, l’environnement, les télécommunications… et même les cosmétiques (crèmes solaires) !

On prévoit que le nombre de travailleurs québécois potentiellement exposés aux nanoparticules (NP), tant par leur production et leur transformation que par leur utilisation, grimpera dans les années à venir. Mais que savons-nous des risques pour la santé ?

Et les effets sur la santé ?

Alors que la recherche technologique dans le domaine des nanoparticules (NP) croit à un rythme effarant, celle portant sur les connaissances de leurs effets toxiques pour les travailleurs sont relativement limitées. Qu’est-ce qui contribue à la toxicité de ces produits de nouvelle génération ? Leur taille ? Leur composition chimique ? Leur forme ? Leur solubilité ? La situation est énormément plus complexe qu’on ne l’imaginait au départ mais ce qui est maintenant clair, c’est que tous ces paramètres (et de nombreux autres) peuvent influencer la toxicité de ces produits.

Plusieurs effets toxiques de nonoparticules ont déjà été démontrés chez l'animal. Ainsi, à cause de leur taille infime, certaines nanoparticules peuvent traverser les membranes pulmonaires ou gastro-intestinales et se retrouver dans le sang et, de là, s'accumuler dans différents organes. Chez l'humain, les données toxicologiques spécifiques aux nanoparticules sont toutefois limitées.

Pour être en mesure de gérer raisonnablement les risques reliés aux nanoparticules, consultez le guide technique
R-586 de l'IRSST (http://www.irsst.qc.ca/media/documents/PubIRSST/R-586.pdf).

Aussi, sachez qu'il existe deux normes CSA (application volontaire) relatives à la nanotechnologie :

1) CSA Z12885 (2012) nanotechnologies : programme de lutte contre l'exposition aux nanomatériaux de synthèse dans les milieux de travail.

2) CAN/CSA-ISO/TR 13121 (2013) nanotechnologies : évaluation des risques associés aux nanomatériaux.

Bien que la science avance concernant les connaissances sur les effets toxiques de certaines NP, il ressort que chaque produit pourrait avoir une toxicité qui lui est propre. Dans ce contexte, le principe de précaution s’applique en milieu de travail en instaurant des mesures de prévention strictes pour limiter l’exposition et protéger la santé et la sécurité des personnes.


 

Nous sommes le seul regroupement d’associations d’employeurs entièrement voué à la formation et à l’information en santé et sécurité du travail.

avril 2017

Mois suivant
D L M M J V S
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

Nous joindre:

(514) 842-8401


Pour obtenir de l’information sur les services et les activités

En ligne

© 2017 Centre patronal SST