Infos SST


Est-ce que l'exposition à un rayon laser est dangereuse ?

Révisé en septembre 2011

Depuis quelques semaines, notre entreprise utilise un nouveau système informatisé pour contrôler les entrées et les sorties des matériaux de notre entrepôt. Ainsi, le chariot élévateur que j'utilise quotidiennement est muni d'un appareil de lecture de code barres. Une étiquette mentionnant, entre autres, « RAYONNEMENT LASER » est apposée sur l'appareil. Est-ce que l'exposition à un tel rayon laser est dangereuse ?

L'utilisation des appareils au laser est maintenant très répandue, et ce, tant au travail que dans les loisirs. À titre d'exemple, on les utilise en médecine générale ainsi que pour plusieurs opérations de traitement de matériaux en entreprise (perçage, coupage, meulage…). Ils sont également beaucoup utilisés dans des environnements de bureau (imprimante, pointeur, collecteur de données). Bref, vous utilisez probablement des appareils au laser de façon quotidienne ! Sont-ils tous dangereux ? Bien sûr que non ! Le niveau de risque associé aux différents lasers est très variable ; certains rayonnements s'avèrent tout à fait inoffensifs alors que d'autres sont excessivement dangereux. Le moyen le plus simple pour vous aider à déterminer le niveau de risque est de vérifier le classement indiqué sur l'étiquette appliquée sur l'appareil. Ce classement numérique peut provenir de la norme canadienne CAN/CSA-E60825-1-03 (R2007)1, de la norme américaine ANSI Z136.1-2007 ou encore de la norme internationale CEI 60825.

Pour sa part, la norme canadienne intitulée « Sécurité des appareils à laser », publiée initialement en mars 2003, comprend les classes suivantes : 1, 1M, 2, 2M, 3R, 3B et 4. Cette norme prévoit également une méthode de signalisation de sécurité. Par exemple, les appareils de classe 2 doivent avoir une première étiquette nommée  « Plaque indicatrice ». Celle-ci confirme qu'il s'agit d'un appareil à rayonnement laser. Les appareils de classe 2 doivent également être munis d'une deuxième étiquette nommée « Plaque d'avertissement ». C'est précisément sur cette dernière que vous pourrez consulter la classe du laser et ainsi clarifier le niveau de risque de l'appareil. Notez que les classes 3B et 4 comportent un niveau de risque élevé et requièrent davantage de mesures préventives. En ce qui a trait aux appareils lasers utilisés dans les chariots élévateurs pour la lecture de code barres, ils font habituellement partie des classes 1 ou 2 (risque peu élevé). Voici une brève description des différentes classes de la norme canadienne.

Les classes de la norme canadienne CAN/CSA-E60825-1 : 03
Classe  Description
1 Sans danger dans toutes les conditions d'utilisation raisonnablement prévisibles (même avec l'utilisation d'un instriment optique : loupe, miscorcope, jumelle.)
1M Laser émettant des rayonnements situés entre 302,5 nm et 4000 nm sans danger sous condition d'utilisation raisonnablement prévisible.  Il peut être dangereux avec l'utilisation d'un instrument optique : loupe, microscope, jumelle.
2 Laser emettant des rayonnements situés entre 400 et 700 nm dont la sécurité est assurée par le réflexe de clignement des paupières (même avec l'utilisation d'instrument optique : loupe, microscope, jumelle).
2M Laser émettant des rayonnements situés entre 400 et 700 nm dont la sécurité est assurée par le réflexe de clignement des paupières.  Il peut être dangereux avec l'utilisation d'un instrument optique : loupe, microscope, jumelle.
3R Laser émettant des rayonnements entre 302,5 nm et 106 nm.  Ces lasers en direction de l'œil sont potentiellement dangereux.
3B La vision directe dans le faisceau d'un laser de classe 3B est normalement dangereuse.
4 Laser dangereux même par réflexion.  Il peut occasionner des blessures à la peau.  Il représente également un danger d'incendie.  Son utilisation requiers une prudence extrême.
Signalisation de sécurité

Plaque d'avertissement

 

Étiquette nommée  
« Plaque d'avertissement »

 Étiquette nommée  
« Plaque indicatrice »


1 - Les normes citées sont disponibles, entres autres, au Centre de documentation de la CSST, au 1199, rue de Bleury, Montréal (Québec), H3B 3J1. La norme canadienne est également disponible au bureau de l'Association canadienne de normalisation, au 865 Ellingham, Pointe-Claire (Québec), H9R 5E8.



Nous sommes le seul regroupement d’associations d’employeurs entièrement voué à la formation et à l’information en santé et sécurité du travail.

novembre 2017

Mois suivant
D L M M J V S
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Nous joindre:

(514) 842-8401


Pour obtenir de l’information sur les services et les activités

En ligne

© 2017 Centre patronal SST