Infos SST


Les risques pour la santé reliés aux opérations de soudage

Septembre 2016

En 2014, le Québec comptait 24 000 soudeurs1, sans compter les employés effectuant sporadiquement des travaux de soudure. Les opérations de soudage présentent plusieurs risques pour la santé et pour la sécurité. Parmi ceux-ci, il y a les fumées et les gaz de soudage. Afin de diminuer l’exposition des travailleurs aux contaminants présents dans ces fumées, des moyens de protection doivent être mis en place. Outre les solutions classiques telle la ventilation, est-il possible de réduire les fumées de soudage à la source?

Les sources des fumées et des gaz de soudage

Lors du soudage, des fumées et des gaz sont générés. Ces derniers ont plusieurs origines tels le métal de base, le métal d’apport, le fondant, les gaz de protection, les solvants ayant servi à nettoyer la surface de la pièce à souder et le revêtement du métal de base.

Que trouve-t-on dans les fumées de soudage?

Les fumées et les gaz de soudage renferment une variété de contaminants. Le tableau 1 présente les catégories de contaminants et des exemples d’agresseurs.

Tableau 1 :
Catégories de contaminants et exemples d’agresseurs associés au soudage

Catégories de contaminants

Exemples d’agresseurs

Asphyxiants

Acétylène, monoxyde de carbone

Sensibilisants

Isocyanates, chrome VI

Fibrosants

Béryllium, fer

Irritants

Cuivre, chrome

Cancérogènes

Chrome VI, cadmium

Toxiques

Plomb, manganèse



Quels sont les effets sur la santé?

À la suite d’une exposition à ces agresseurs, des effets néfastes pour la santé peuvent survenir.

À court terme

  • de l’irritation au niveau des yeux, du nez, de la gorge et des bronches
  • la fièvre des soudeurs. Elle se manifeste surtout lors du soudage sur l’acier galvanisé et les symptômes observés s’apparentent à ceux d’une grippe comme la fièvre, les frissons, les maux de tête, les douleurs musculaires, etc.
  • l’asphyxie provoquée par certains gaz, comme le monoxyde de carbone, particulièrement lors des travaux en espace clos.

À long terme

  • des troubles respiratoires comme l’irritation, la toux, les crachats, la bronchite et des allergies;
  • le cancer. Par exemple, le chrome VI est un cancérogène démontré chez l’humain. Il est même classé C1 selon le Règlement sur la santé et la sécurité du travail.

Qu’est-ce qui influence le taux de production des fumées?

Tout d’abord, le procédé de soudage a une influence sur la production des fumées. Par exemple, le FCAW (procédé de soudage à l’arc avec fil fourré) est celui qui génère le plus de fumées par rapport aux autres procédés. Ensuite, pour un même procédé, plusieurs facteurs influencent la production des fumées : l’intensité du courant, la position de soudage (horizontale, verticale ou plafond), les gaz de protection, la composition du métal de base, etc.

Comment réduire à la source les fumées de soudage?

Lorsque l’on soude à l’arc électrique, une des avenues possibles pour réduire la quantité de fumées émises est de créer un arc électrique stable. Celui-ci est obtenu, entre autres, par l’optimisation des paramètres comme la tension, l’intensité du courant et la vitesse du fil. En plus de protéger les travailleurs en réduisant leur exposition aux fumées produites, on obtient une soudure de meilleure qualité. De plus, cela réduit la quantité de gaz de protection utilisés, le matériel d’apport, et prolonge la durée de vie des accessoires.



Note :

1. Selon Emploi-Québec


Références :



Nous sommes le seul regroupement d’associations d’employeurs entièrement voué à la formation et à l’information en santé et sécurité du travail.

septembre 2017

Mois suivant
D L M M J V S
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Nous joindre:

(514) 842-8401


Pour obtenir de l’information sur les services et les activités

En ligne

© 2017 Centre patronal SST