Infos SST

Sécurité routière

Archives

(Novembre 2012)

Avez-vous des employés qui travaillent derrière le volant ou qui ont à utiliser un véhicule dans le cadre de leurs fonctions ?  En vue de la saison hivernale qui s’amène,  voilà une occasion parfaite de rappeler certains risques routiers,  ainsi que de nouvelles dispositions relativement au corridor de sécurité.

Comme employeur, vous n’avez aucun contrôle sur les conditions de la route, mais vous pouvez aider à prévenir les accidents en adoptant une stratégie gagnant-gagnant qui combinera les bonnes pratiques de gestion en SST aux principes d'une conduite sécuritaire. De façon générale, vous devez aborder les questions touchant la sécurité routière tout comme les différents risques susceptibles de se retrouver dans votre milieu de travail. D’abord, en procédant à une analyse du risque routier qui tiendra compte, entre autres, des composantes suivantes : les déplacements effectués, la gestion des communications, la gestion du parc de véhicules, ainsi que les compétences des employés à la conduite. Par la suite, il faudra mettre en place un plan d’action ciblé, de façon à organiser et à prioriser les risques, tout en n’omettant pas de prévoir des activités de sensibilisation pour bien former et informer vos employés.

La saison hivernale, qui s’amène à grands pas, est  justement une occasion parfaite pour former à nouveau vos employés qui travaillent derrière le volant, ou qui ont à utiliser un véhicule dans le cadre de leurs fonctions. Inspection du véhicule, équipements de sécurité, gestion de la fatigue, conduite sécuritaire hivernale ne sont que quelques-uns des sujets à aborder. N’oubliez pas d’ajouter, à cette liste, tout récent changement ou obligation en matière réglementaire, tel le corridor de sécurité qui gagne à être mieux connu et respecté.  Voici un bref rappel concernant les nouvelles règles de conduite. Vous pourrez vous en inspirer pour le contenu de votre prochaine session de sensibilisation.

Le corridor de sécurité

Depuis le 5 août 2012, de nouvelles obligations s’appliquent relativement à la conduite d’un véhicule routier à l’approche de véhicules d’urgences ou de véhicules routiers immobilisés aux abords des routes. Malheureusement, beaucoup de conducteurs ne connaissent pas ces nouvelles règles visant à créer un corridor de sécurité (communément appelé le Move Over Law). Ils ne savent pas comment réagir ou font tout simplement fi des nouvelles mesures.

Tout conducteur d’un véhicule routier, incluant les conducteurs d’autobus, doit  maintenant laisser un espace de sécurité raisonnable lorsqu'un véhicule d’urgence* ou une dépanneuse – dont les feux clignotants, pivotants ou le signal lumineux d’une flèche jaune sont actionnés – est immobilisé en bordure de la route.
  
Concrètement, pour bien mettre en application le corridor de sécurité, voyons ce qu’il faut faire. Lorsqu’un véhicule d’urgence* ou une dépanneuse est immobilisé sur l’accotement, il faut : 

  • ralentir et changer de voie, s’il en existe une autre dans le même sens que celui dans lequel il circule, après s’être assuré de pouvoir agir en toute sécurité;
  • à défaut d’avoir une autre voie, il faut ralentir et s’éloigner le plus possible du véhicule immobilisé.

Lorsque le véhicule d’urgence* ou la dépanneuse est immobilisé sur la voie de circulation, il faut :

  • ralentir en s’immobilisant au besoin pour céder le passage à ceux roulant à sens inverse, puis changer de voie. (Information provenant du site du ministère des Transports du Québec)

Rappelons que le but premier de cette mesure est de protéger les policiers, les pompiers et les ambulanciers qui ont souvent à intervenir en bordure des voies rapides. En effet, depuis 2009, 214 auto-patrouilles de la Sûreté du Québec ont été embouties dans des accidents lorsqu'elles étaient rangées sur le côté de la route. En plus, 13 patrouilleurs ont été blessés et quatre policiers ont perdu la vie. C’est un ambulancier qui, à la suite de la mort d’un policier en service, en décembre 2011, a déposé une pétition à l’Assemblée nationale en faveur de l’instauration d’un corridor de sécurité. Puis, quelques mois plus tard, en juin 2012, le gouvernement a déposé le projet de loi n° 57 introduisant de nouvelles règles de conduite, avec l’ajout de l’article 406.1 au Code de la sécurité routière (CSR).

Les contrevenants s’exposent à une amende de 200 $ à 300 $ et à quatre points d'inaptitude s'ils ne respectent par ce corridor de sécurité. De plus, dans le cadre de la politique d’évaluation PEVL (propriétaire et exploitant de véhicules lourds) et CVL (conducteur de véhicule lourd), trois points seront inscrits dans le dossier PEVL et CVL pour le non-respect de l’une ou l’autre de ces dispositions.

Notons que des lois semblables sont en vigueur dans 49 états américains et sept provinces canadiennes. Pour en savoir plus, consultez le site du ministère des Transports du Québec : http://www.corridordesecurite.gouv.qc.ca.

 

*Notamment un véhicule de police, une ambulance, un véhicule d'un service d'incendie, un véhicule de Contrôle routier Québec.

 

 



Nous sommes le seul regroupement d’associations d’employeurs entièrement voué à la formation et à l’information en santé et sécurité du travail.

septembre 2017

Mois suivant
D L M M J V S
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Nous joindre:

(514) 842-8401


Pour obtenir de l’information sur les services et les activités

En ligne

© 2017 Centre patronal SST