Menu

Prévention et sécurité

Lombalgies : connaître les risques et agir sur les facteurs de protection
Publié le: 04/02/2019

Voir toutes les infos

Les troubles musculosquelettiques, dont les lombalgies, sont bien présents dans les milieux de travail et, bon an, mal an, des milliers de travailleurs en sont affectés. En 2016, les plus récentes statistiques de la CNESST indiquaient que les entorses lombaires et dorsales constituent le trouble musculosquelettique le plus commun dans la société.

Au Canada, les lombalgies sont responsables de l’utilisation de près de la moitié des ressources médicales dédiées aux troubles musculosquelettiques (TMS), et elles arrivent au premier rang à l’origine des consultations médicales chez les 60 ans et moins. Lorsque les TMS deviennent incapacitants, cela engendre des coûts importants pour les organisations. D’ailleurs, à ce titre, en 2017, 25 % des réclamations à la Commission touchaient le dos et la colonne vertébrale et avec le vieillissement de la main d’œuvre, ces chiffres ne peuvent qu’augmenter.

Au-delà des réclamations à la CNESST, une proportion de travailleurs est touchée chaque jour par des douleurs dorsales et lombaires. Plusieurs facteurs de risques sont en cause dans le développement ou l’accentuation des douleurs. Cinq de ces facteurs représentent des cibles où l’employeur et les employés peuvent agir afin de réduire leur incidence sur la santé et le confort du personnel dans leur travail quotidien : Posture, Objets manipulés, Individu, Durée d’une manutention et Statisme versus dynamisme. Pour les retenir, Charles Côté, ergonome et professeur à l’Université du Québec en Abitibi Témiscamingue, propose l’acronyme POIDS. L’analyse de l’exécution du travail en utilisant ces facteurs permet d’abord d’identifier les postures fixes ou contraignantes qui peuvent s’avérer problématiques. Par exemple, le travail exige-t-il une position assise sur de longues heures générant ainsi une pression sur les disques intervertébraux vertèbres plus grande et significative qu’en position debout? Quelles sont les caractéristiques des objets manipulés (taille, poids, dimensions)? Existent-ils des limites quant au poids à soulever? En s’intéressant également à l’individu, il est alors possible de considérer le sexe, l’âge, le tour de taille, la grandeur et la structure musculaire en vue de s’assurer d’un équilibre entre les objets manipulés et les caractéristiques des individus. De plus, les données épidémiologiques peuvent également permettre de considérer combien de temps une charge d’un certain poids peut être soulevée. Chaque facteur pris individuellement ne causera pas nécessairement un TMS, une lombalgie ou un autre diagnostic touchant le dos et la colonne vertébrale. Cependant, l’interaction entre ces différents facteurs peut faire la différence entre une personne en bonne condition et une autre aux prises avec de telles problématiques.

L’employeur se doit donc de considérer ces facteurs afin d’identifier les mesures préventives à instaurer en collaboration avec son personnel. Par ailleurs, une multitude d’actions préventives hors travail peuvent également contribuer à la bonne santé du dos. Sensibiliser les employés à ces différents facteurs et sur la façon de réduire leurs conséquences peut grandement améliorer non seulement la productivité, mais surtout la santé générale du personnel.

Quelques statistiques sur les TMS en 2015 :
  • 23 630 lésions (dossiers ouverts et acceptés par la CNESST) sont des TMS, soit 27 % de tous les dossiers
  • Les lésions de type TMS sont principalement occasionnées par des efforts excessifs, surtout en soulevant quelque chose (5 507 dossiers – 24,7 %)
  • La région lombaire est touchée dans 42,9 % des cas et la région dorsale avec 8,5 % des réclamations
  • Les lésions de type TMS touchent les hommes dans une proportion de 57,2 % et les femmes avec 42,8 %

Source : Statistiques sur les lésions attribuables aux TMS en milieu de travail 2012-2015, CNESST, p. 7-9

Si les problématiques touchant le dos vous intéressent, qu’ils s’agissent d’entorses lombaires, de problèmes facettaires, de hernies discales, de sciatalgie ou toute autre douleur au dos, le Centre patronal SST vous convie à sa matinée prévention intitulée Lombalgies : connaître les risques et agir sur les facteurs de protection. Notre conférencier, monsieur Charles Côté, abordera les angles de confort en milieu de travail, les postures statiques et dynamiques, les saines habitudes de vie au travail et dans la vie personnelle. Il traitera aussi des différentes pratiques sportives et de leurs effets sur l’hygiène cervicale, dorsale (thoraciques) et lombo-sacrée et il présentera les mouvements et les habitudes de vie à proscrire et à prescrire. C’est un rendez-vous!