Menu

Série de formations Web et de webinaires pour une gestion efficiente de la SST

Prévention et sécurité

La fatigue au volant : un élément à intégrer dans votre démarche de prévention
Publié le: 08/12/2014

Voir toutes les infos

Plusieurs personnes ont à se déplacer dans le cadre de leurs fonctions. La fatigue au volant constitue un enjeu, mais cela se gère! Le 6 novembre 2014, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) tenait la 2e édition de la Journée d’information sur la fatigue au volant. Il est maintenant possible de consulter les résumés des conférences. D’autres sources de renseignements peuvent également vous guider pour établir votre programme de gestion de la fatigue au volant.

Un manque d’écoute des signes de fatigue peut entraîner des conséquences pour le conducteur, ses passagers et les autres usagers de la route. Au Québec, la fatigue au volant est l’une des principales causes de décès sur les routes, au même titre que la vitesse, l’alcool et la distraction. Les plus récentes statistiques indiquent que la fatigue au volant est un facteur déterminant dans 21 % des accidents mortels et dans 23 % de l’ensemble des accidents avec blessés.

Le 6 novembre 2014, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) tenait la 2e édition de la Journée d’information sur la fatigue au volant. Les participants ont eu l’occasion d’assister à des conférences sur différents sujets se rapportant à la fatigue au volant, notamment sur ses causes, ses manifestations et ses conséquences. Différentes pistes de prévention ont été suggérées. Parmi les sujets abordés, notons les suivants : « Horaires de travail atypiques, fatigue et sécurité routière »; « La gestion de la fatigue dans l’industrie du transport »; « Sommeil, fatigue au volant chez les jeunes conducteurs ». Vous trouverez, sur le site Web de la SAAQ, les résumés des conférences prononcées lors de cette journée, de même que les présentations ayant servi de support.

Dans le cadre de leur travail, plusieurs personnes ont à prendre le volant. Bien qu’il ne faille pas uniquement se fier à la règlementation pour gérer la fatigue au volant, il est tout de même pertinent de rappeler que le Règlement sur les heures de conduite et de repos des conducteurs de véhicules lourds précise, entre autres, les cycles de travail à respecter, le nombre maximal d’heures de conduite et de travail, ainsi que les périodes de repos.

Pour établir votre programme de gestion de la fatigue au volant, un guide, publié par la SAAQ, pourrait s’avérer fort utile : Fatigue au volant – Guide de gestion de la fatigue, à l’usage de l’industrie du transport routier. Il aide à comprendre la fatigue (horloge biologique, troubles du sommeil, signes de fatigue, etc.) et à la gérer (gestion du risque, 11 pratiques de base pour une gestion efficace de la fatigue, etc.).

Nous vous suggérons également de lire l’article intitulé Dodo et boulot sur quatre roues, pas facile à gérer?, paru dans notre revue Convergence, sous le thème Partout, dont sur les routes, j’ai la SST en tête!

Bonne route!

Print