Menu

Série de formations Web et de webinaires pour une gestion efficiente de la SST

Prévention et sécurité

Pour une rencontre de sécurité qui se démarque!
Publié le: 04/04/2019

Voir toutes les infos

Pour plusieurs superviseurs, l’idée d’animer une rencontre de sécurité peut soulever certaines questions : comment je prépare ça, une rencontre de sécurité? Mon sujet intéressera-t-il mes participants? Est-ce que cela va donner quelque chose?

Pour être en contrôle de la situation, voici quelques idées pour vous préparer de façon simple et structurée, tout en y ajoutant votre touche personnelle!

« Comment je prépare ça, une rencontre de sécurité? »

La préparation est fondamentale. Vous devez avoir une démarche qui oriente vos actions et qui pose un cadre clair concernant le déroulement de votre rencontre. Voici le processus proposé :

Votre introduction

  1. Annoncez votre sujet
    Ex. : « Aujourd’hui nous allons parler de la conduite des chariots élévateurs. »
  2. Pourquoi vous avez choisi ce sujet
    Ex. : « J’ai choisi ce sujet car un quasi-accident est survenu cette semaine. »
  3. Énumérez les points clés qui seront abordés
    Ex. « Nous parlerons de la limite de vitesse et des voies de circulation à respecter. »

Et voilà, la table est mise! L’étape la plus importante vient d’être franchie car vos intentions sont désormais claires. Votre entrée en la matière doit avoir du « punch »! Précisez le temps que vous prendrez pour couvrir votre sujet afin de vous assurer de pouvoir couvrir chacun des aspects et ainsi atteindre vos objectifs.

Votre exposé

  1. Détaillez les points clés à l’aide des renseignements recueillis sur le sujet.

Maintenant que vous avez l’attention de vos participants, il est temps de détailler chacun des points clés. Pour ce faire, il faut recueillir des informations pertinentes afin de favoriser la prise de conscience des risques qui mènera à l’engagement de tous.

Où puiserez-vous ces informations? Plus souvent qu’autrement, vous n’aurez pas à chercher bien loin : ce qui se passe dans votre département est votre point de départ. Rapports d’enquête d’accidents ou de quasi-accidents, rapports d’inspections, observations de situations dangereuses, arrivée d’un nouvel équipement ou d’une nouvelle méthode de travail : ce sont tous des exemples de matière première à utiliser pour préparer vos rencontres.

Votre conclusion

  1. Énumérez les points à retenir
    Ex. : « Respectez la limite de vitesse et les voies de circulation réservées aux chariots. »
  2. Demandez l’engagement de votre groupe
    Ex.  : « Est-ce que je peux compter sur votre collaboration? »

Bien sûr, pour obtenir la collaboration des employés au cours de la rencontre, ces derniers doivent se sentir interpellés. C’est pourquoi il est primordial de se pencher sur la prochaine question :

« Mon sujet intéressera-t-il mes participants? »

Choisir un moyen de présentation branché sur votre département

Comme mentionné, vous avez intérêt à utiliser les moyens de présentation reliés à ce qui se passe dans votre département. Dans l’exemple donné, l’enquête d’un quasi-accident pourra mettre en lumière les risques particuliers reliés à la conduite de chariots élévateurs. Cette façon de présenter votre sujet rejoindra directement vos employés, car il est ici question d’un événement survenu dans leur milieu.

L’utilisation des rapports d’accidents ou de quasi-accidents vous aide à mettre en lumière plusieurs autres types de risques liés, par exemple, à la manutention de pièces longues et lourdes, au cadenassage, à la tenue des lieux, etc. Également, des constats à la suite d’inspections des lieux de travail peuvent dévoiler de multiples situations potentiellement dangereuses. Pourquoi ne pas vous en servir pour illustrer vos propos? Une rencontre de sécurité portant sur une situation réelle vécue dans l’entreprise a plus de chances de susciter l’intérêt, puisque les employés sont directement concernés.

Ces rencontres peuvent aussi être animées à partir de photos et de vidéos qui reconstituent les événements de façons claire et objective. Il est aussi possible d’aborder le sujet sous forme de jeu du type « Cherchez l’erreur », en présentant des photos de situations à risque et en demandant aux participants d’identifier les anomalies. De plus, qui a dit que les rencontres nécessitaient que vous soyez seul à y contribuer? La discussion suivant l’activité peut être très dynamique; vous pourrez sensibiliser le groupe sur certaines mesures préventives à adopter et vérifier s’il y a d’autres correctifs à apporter ou encore, si ceux en place auraient avantage à être bonifiés.

Les témoignages : une autoroute vers la sensibilisation aux risques!

Pour sensibiliser une personne à un comportement à risque, plusieurs chemins peuvent être empruntés. Autrement dit, afin d’en arriver à une prise de conscience, quelque chose doit être déclenché au moment où la personne s’apprête à prendre un risque : une question, une image, des mots… Les commentaires récoltés en entreprise sont unanimes ; le témoignage d’un travailleur accidenté sur les circonstances de son accident et des erreurs à éviter est bien souvent une autoroute qui mène vers la sensibilisation!

À défaut d’accéder à des témoignages en direct, soit grâce à des personnes-ressources à l’interne ou de conférenciers, l’utilisation de vidéos présentant divers témoignages, par exemple sur le site de la CNESST, pourront certainement alimenter vos discussions. Ces discussions sont riches : il n’est pas rare d’y entendre un travailleur partager un accident qu’il ou qu’une personne de son entourage a vécu. Cela nous fait tous réfléchir avant de prendre un risque ou de se dire : « Je n’en n’ai que pour 2 minutes! ».

Passer ses messages en SST par un témoignage en direct ou par vidéo demande une certaine préparation. Avez-vous prévu des questions afin d’animer la discussion de groupe après le témoignage? De précieux liens avec les situations vécues par les participants dans leur travail ou dans leur vie privée auront un plus grand impact.

« Est-ce que cela va donner quelque chose? »

Afin d’observer des changements en matière de prévention, consulter les employés peut contribuer à ce qu’ils se sentent davantage concernés par les mesures préventives à adopter. Par exemple, leur rétroaction sur les solutions proposées, en lien avec un accident présenté ou une situation dangereuse, favorise un choix de correctifs adaptés au milieu de travail. Si les mesures préventives ont du sens pour eux, ils risquent davantage de les intégrer dans leur quotidien.

Il est toutefois primordial de leur expliquer qu’il est possible que certaines de leurs suggestions ne soient pas retenues mais, qu’elles seront sérieusement évaluées afin de faire le choix le plus approprié selon les réalités de l’entreprise. Une réunion pour expliquer le choix retenu sera de mise afin qu’ils comprennent bien votre démarche. L’idée est de faire en sorte qu’ils sentent que les efforts sont mis en place pour améliorer la SST, ce qui les motivera sans doute.

Également, en présentant les bons coups en SST avec des photos de type « avant » et « après » les correctifs, vous démontrerez que les rencontres de sécurité peuvent porter fruits! On retient que les employés doivent d’abord se sentir interpellés dans les situations présentées et constater que les correctifs apportés améliorent leur quotidien au travail.

Vos employés, vos indicateurs de performance!

Concernant les efforts de sensibilisation aux risques, les meilleurs indicateurs de performance sont vos employés! Quel est leur discours? Rediscutent-ils d’exemples marquants abordés lors de vos rencontres? Font-ils allusion à certaines images qui les ont particulièrement touchés? Il est ici question d’une évaluation qualitative des propos des travailleurs. Ces propos stimulent l’imaginaire et s’intègrent dans un changement de culture. Et, il y a fort à parier que vous observerez des travailleurs intervenir auprès de leurs collègues afin de les aider à prendre conscience des risques qui les entourent.

On retient 90 % de ce que l’on dit en le faisant

Dans les méthodes d’apprentissage1, il est connu que l’on retient un fort pourcentage d’information lorsque l’on peut mettre nos nouvelles connaissances en pratique. De plus, dans un contexte de démonstration de votre savoir, de votre savoir-faire et de votre savoir-être, en groupe, un co-apprentissage s’installe! Notre formation Savoir animer des rencontres de sécurité : un must pour les superviseurs met à votre disposition un véritable « terrain de jeu » pour en apprendre en pratiquant et en regardant les autres pratiquer!

 


Référence :
1.National Training Laboratories of Bethel (Maine, USA) à partir de résultats de recherches sur la mémorisation
atoutplus.com/_ensemble/liens/pyramide_apprentissage.pdf

Print